Séminaire ALIEN

2008-2009

Université Paris 7 - Denis Diderot, CNRS, IN2P3

Présentation

Dans le cadre des activités en sciences humaines et sociales du PACEN (Programme sur l’Aval du Cycle et la production d’Energie Nucléaire) du CNRS et de l’IN2P3, le CSPRP (Centre de Sociologie des Pratiques et des Représentations Politiques) de l’Université de Paris 7 - Denis Diderot organise un séminaire international d’une durée de deux ans portant sur le nucléaire en Allemagne : ALIEN, L’Allemagne comme Laboratoire d’Idées sur l’Énergie Nucléaire

Pourquoi l’Allemagne ? Parce que ce pays s’est engagé dès les années cinquante dans une réflexion et a opéré des choix qui font de son rapport au nucléaire une exception en Europe. Véritable laboratoire d’idées et d’expériences sur le nucléaire, ce pays est particulièrement intéressant du point de vue de la recherche en sciences humaines et sociales.

Il s’agit dans ce séminaire d’explorer comment une culture du nucléaire s’est constituée en Allemagne depuis les années cinquante (première année), puis d’apprécier de quel poids elle pèse sur le dilemme actuel de l’Allemagne face au nucléaire (deuxième année).

Ce séminaire fait intervenir des historiens, des sociologues, des économistes, des philosophes, des professionnels du secteur, des hommes et femmes politiques français et allemands.

Ce séminaire s’adresse aux étudiants en philosophie, sociologie, histoire, économie, sciences politiques, relations internationales, aux étudiants en sciences dures, aux germanistes et, plus largement, à tous ceux que l’histoire allemande (ou non) du nucléaire peut intéresser.

Coordination et responsabilité pédagogique : Christophe David (CSPRP)
Contact : christophe.t.david[at]wanadoo.fr



Calendrier

  • mercredi 28 janvier 2009, 14h-17h, Amphithéâtre Buffon, Bâtiment Buffon, Université Paris Diderot - Paris 7, 15 rue Hélène Brion 75013 Paris.
    1. Le nucléaire militaire en Allemagne
    Intervenants : Béatrice Heuser (Université de Reading) et Jean-Pierre Maulny (IRIS)
    L’Allemagne s’est retrouvée au coeur de la guerre froide. La première rencontre de la RFA avec le nucléaire militaire se fait à travers les missiles installés par les Américains sur le sol allemand... C’est le début de la réflexion allemande sur le nucléaire. En juin 2008, l’opposition (Verts, SPD et extrême gauche) a réclamé le retrait des derniers missiles (des bombes à gravité de type B-61)...
  • mercredi 25 février 2009, 14h-17h, Amphithéâtre Buffon, Bâtiment Buffon, Université Paris Diderot - Paris 7, 15 rue Hélène Brion 75013 Paris.
    2. Le nucléaire civil allemand
    Intervenants : Joachim Radkau (Université de Bielefeld) et Anselm Tiggemann (Université de Cologne)
    Dès 1955, l’Allemagne d’Adenauer se dote d’un Ministère des questions atomiques. Les premières centrales sont construites (Gundremmingen, Lingen et Obrigheim). Dans son programme de 1956, le SPD présente, lui, le nucléaire comme une chance pour l’humanité.
  • mercredi 11 mars 2009, 14h-17h, Amphithéâtre Buffon, Bâtiment Buffon, Université Paris Diderot - Paris 7, 15 rue Hélène Brion 75013 Paris.
    3. Karl Jaspers, plutôt mort que rouge...
    Intervenants : Bernd Weidmann (Heidelberg), Jean-Marie Paul (Université d’Angers), Gilbert Merlio (Université de Paris 4) et François Rigaux (Université catholique de Louvain)
    Philosophe de l’existence de renommée mondiale avant la guerre, Jaspers se penche dès 1946 sur la question de la culpabilité allemande, puis consacre en 1958 un grand ouvrage à la question de la bombe atomique : La Bombe atomique et l’avenir de l’homme.
  • mercredi 15 avril 2009, 14h-17h, Institut Historique Allemand, 8, rue du Parc-Royal.
    4. Quand le projet de sortir du nucléaire devient une réalité politique : les Verts et le ralliement du SPD
    Intervenants : Rebecca Harms (députée - die Grünen), Jo Leinen (député - SPD) et Klaus Traube (ancien directeur d’INTERATOM)
    En 1986, sous le choc de la catastrophe de Tchernobyl, le SPD se rallie au projet des Verts de sortir du nucléaire. En juin 2000, l’Allemagne annonce sa décision d’abandonner le nucléaire. La loi votée en 2002 prévoit une fermeture progressive des différents réacteurs après 32 ans d’exploitation, soit au plus tard en 2021 et interdit toute nouvelle construction et tout retraitement dès 2005.
  • jeudi 30 avril 2009, 14h-17h, Amphithéâtre Buffon, Bâtiment Buffon, Université Paris Diderot - Paris 7, 15 rue Hélène Brion 75013 Paris.
    5. Robert Jungk. D’Hiroshima à la question de l’« État atomique »
    Intervenants : Peter-Stefan Jungk (Paris) et Marco Heuer (Berlin)
    Résistant au nazisme, Jungk a commencé à s’interroger sur le nucléaire à travers Hiroshima (Plus clair que mille soleils [1956], Vivre à Hiroshima [1958]). Il fait partie des fondateurs du mouvement antinucléaire allemand. On lui doit le concept d’« Etat atomique » développé dans L’Etat atomique. Les retombées politiques du développement nucléaire (1977).
  • jeudi 7 mai 2009, 14h-17h, Amphithéâtre Buffon, Bâtiment Buffon, Université Paris Diderot - Paris 7, 15 rue Hélène Brion 75013 Paris.
    6. Le mouvement antinucléaire : du pacifisme des années 1950-1960 aux grandes manifestations des années 1970-1980
    Intervenants : Holger Nehring (Université de Sheffield), Dieter Rucht (Université de Berlin) et Gilbert Merlio (Université de Paris 4)
    Le mouvement antinucléaire allemand s’est développé au carrefour de deux causes qu’il a fini par faire fusionner : la cause pacifiste et la cause écologiste. Il se radicalise et les Marches de Pâques des années 1950 cèdent la place aux grandes manifestations de Wyhl (1975), Brockdorf (1976), Kalkar (1977) et Wackersdorf (1985).
  • mardi 19 mai 2009, 14h-17h, Le site des Olympiades de Université Paris Diderot - Paris 7, 105 rue de Tolbiac, 75013 Paris, Dalle les Olympiades - Immeuble Montréal, Salle des thèse, 3ème étage.
    7. Günther Anders et la menace nucléaire
    Intervenants : Margret Lohmann (Hambourg) et Franz Schandl (Vienne)
    Elève de Husserl et de Heidegger, Anders s’est consacré après Hiroshima à une réflexion de type apocalyptique sur le nucléaire. Il considère que le nucléaire modifie notre rapport à l’histoire et transforme notre avenir en un simple délai.












Evénements prochains
Pas d'événements programmés en ce moment.



Copyright © 2017 CSPRP | Site créé par Anders Fjeld | Réalisé avec SPIP